Stages

Durant mes années de formation, j'ai eu à effectuer cinq stages, visant à développer mes capacités de diététicien-nutritionniste, et à utiliser mes connaissances au profit des structures où j'ai effectué mes stages.

Tout d'abord, j'ai effectué deux stages en restauration collective : le premier, du 03 au 20 janvier 2017, dans l’établissement scolaire privé Notre Dame des Dunes, à Dunkerque (59), et le second, du 8 au 26 mai 2017, dans un établissement scolaire public, le collège « Les Tilleuls » (77). Ce second stage avait pour but de compléter les connaissances acquises lors du premier stage et de comparer le fonctionnement d’une structure privée et publique. Ce stage m’a permis de comparer des populations différentes, car ce collège possédait également une section sportive.

Ces deux expériences m’ont permis d’avoir un premier aperçu de la diététique dans le monde professionnel. J’ai choisi deux structures qui se ressemblent car je voulais comparer le fonctionnement entre deux collectivités qui cuisinaient pour des populations similaires.

J'ai ensuite effectué un stage d'approfondissement, à Bodyline, dans une salle de sport (Seine-et-Marne, 77), du 6 novembre au 1er décembre 2017.

Mon but pour ce stage était d’effectuer des rendez-vous avec les adhérents de la salle pour leur parler d’hydratation, de prise de masse ou de perte de poids. J’ai organisé ces rendez-vous sur les quatre semaines durant lesquelles j’étais présent dans la structure. Étant en section sportive, mes conseils pouvaient être plus utiles dans une salle de sport plutôt que dans une autre structure. J’ai observé les habitudes des adhérents avant ma période de stage car j’étais moi-même inscrit dans cette salle. Cette observation m’a permis de constater que la plupart des adhérents ne buvaient pas ou peu d’eau durant leur séance et avaient peu de connaissances sur l’alimentation en général. Ce stage ne pouvait être que bénéfique pour les adhérents et la structure et, bien évidemment, pour moi car cela me permettait d’enrichir mes connaissances et développer mes capacités à mettre en place un projet et à améliorer mon relationnel et mes prises de parole.

Enfin, j'ai eu à effectuer deux stages thérapeutiques :

Le premier au centre hospitalier de Dunkerque, qui est un établissement public de santé. Ses missions sont d’assurer les examens de diagnostic, la surveillance et le traitement des malades, des blessés et des femmes enceintes. Il délivre les soins avec hébergement ou sous forme ambulatoire, et participe à la coordination des soins en relation avec les membres des professions de santé exerçant en pratique de ville et les établissements et services médico-sociaux.

Il dispose d’une capacité de 829 lits: 333 en médecine, 131 en chirurgie, 12 en néonatologie, 51 en gynécologie-obstétrique, 20 en hémodialyse, 10 en soins de suite et réadaptation, et 263 en EHPAD.
Le service diététique de l’hôpital comprend 10 intervenantes, présentes par intermittence, à raison de 5 quotidiennement. Le service est assuré de 9h à 18h pour les rendez-vous et les visites en chambre.

Les diététiciennes du centre hospitalier utilisent principalement deux logiciels : « Hôpital Manager », qui est la base de données de l’hôpital, et où sont notés tous les compte-rendus de rendez-vous, les données de chaque patient... Le deuxième logiciel utilisé est Hestia, et sert à établir les menus pour chaque patient et chaque pathologie. Les données des aliments et les menus correspondant aux pathologies sont rentrés par les diététiciennes et mis à jour régulièrement.

L’hôpital dispose d’une cuisine, et tout est fait sur place.

Le second à la clinique de Flandre est un établissement médico-chirurgical privé, disposant de 121 lits. L’établissement intègre également une activité de soins de suite et de réadaptation polyvalent de 30 lits.

La diététicienne utilise le logiciel « Emed » pour rentrer les compte-rendus des rendez- vous avec les patients, et pour consulter les informations sur chacun. Tout est cuisiné sur place (via Sodexo), mais les changements de menus sont effectués manuellement car la clinique ne possède pas de logiciel spécifique.